M1 S8 Espaces Utopiques

CANARIO_U-to-PICKU-to-Pick_01

M1 2013-2014 http://u-to-pick.com + https://www.facebook.com/m1hc.utopick

La question de l’Espace Utopique est un espace de projection. Il est lié (entre autres choses) au futur “Mémoire de Master“ rendu en M2 comme au “Projet Personnel & Professionnel“ de chaque étudiant après l’obtention de son Master (EIDI et / ou 3i).  Puisque ce module associe pratique et théorie, il nécessite donc l’apprentissage et l’utilisation d’outils numériques : programmation & logiciels de montage / PAO… Les deux semaines d’intégration proposée à l’entrée du Master 1 doivent permettre de mesurer les enjeux de cet apprentissage.

“Au moment d’évoquer, dans La République de Platon, la communauté des femmes et des enfants chez les gardiens de la Cité, Glaucon fait remarquer à Socrate que c’est là une disposition qui a plus de chances encore de susciter la méfiance, tant sous le rapport de la possibilité que de l’utilité. Le problème principal de l’utopie est déjà ici posé : à quoi bon inventer une société parfaite si elle n’est qu’un rêve de l’esprit ? Socrate demande alors que lui soit accordée une grâce, celle de s’abandonner, le temps d’une petite fête, à la pensée paresseuse. C’est à la lumière de cette pensée socratique, à la fois récréative et sérieuse, que doit être lu le chef-d’œuvre de Thomas More. L’utopie – étymologiquement le Sans Lieu ou le Nulle Part – ne désigne pas un projet de transformation politique qui devrait être appliqué à tout prix. L’intention de More, futur chancelier du roi Henri VIII, est d’abord critique“… Michel Terestchenko, supplément philosophie magazine n°45, décembre 2010 – janvier 2011.

 map-utopia

Peta Pulau, Utopia, d’après Thomas More.

“The island of Utopia is in the middle two hundred miles broad, and holds almost at the same breadth over a great part of it, but it grows narrower towards both ends. Its figure is not unlike a crescent. Between its horns the sea comes in eleven miles broad, and spreads itself into a great bay, which is environed with land to the compass of about five hundred miles, and is well secured from winds.” (Utopia, page 61-62).

Imaginer et créer le futur des réseaux qui détermine déjà (ou qui s’associe) à l’ensemble des communications qui nous entourent et qui agit donc sur la façon dont notre personnalité se construit par rapport au monde, c’est inventer un nouvel espace critique, (qui peut éventuellement se définir à travers un concept artistique ou de communication hypermédia) ; Recréer une utopie intelligente à partir de réalités telles que : quel est notre rapport à l’écran, à l’interface ? au temps programmé ? à cette n dimension du virtuel ? quels sont ces nouveaux paysages (comme les ARG par exemple) ?, comment repenser la notion de site, territoire, espace et lieu ? En s’appuyant sur une histoire de l’utopie par des exemples précis empruntés en art et dans différentes modules enseignés, chaque étudiant de M1 s’imagine un espace hypermédia présenté devant l’ensemble du groupe de TD. L’expression, la présentation, l’articulation du projet réalisé avec une démarche contemporaine (qui s’appuie évidemment sur différentes références empruntées aux autres modules enseignés) doit être pensée. Ces différents éléments constituent des points clefs de l’évaluation.

Les compétences acquises et mises en œuvre lors de ce module, sont fondamentales pour construire et théoriser des images hypermédia, en relation avec l’histoire, l’économie, la culture, l’art, la communication, l’anthropologie visuelle…

CB umartdecanarioV5-FR

U-to-Pick_04

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *