L3 S6 option ECRANS

dispositif à réaliser en groupe de 3 ou 4 étudiants

votre dispositif DOIT intégrer plusieurs écrans, plusieurs espaces dans la mesure où vous réalisez un hypermédia.

proposition :

REVELER UN MONDE FLOTTANT, INSTABLE ET MOBILE
consignes : capter l’éphémère en enracinant nos passages
contraintes :
> fabriquer et utiliser obligatoirement un objet à porter sur soi (en DIY)
> réaliser votre dispositif à partir de votre analyse de la définition de la notion de MA japonais, (Augustin Berque avec Maurice Sauzet, Le Sens de l’espace au Japon : vivre, penser, bâtir, éd. Arguments, 2004)

 » Le Ma : intervalle, transition, pause, respiration, passage

– incarne et s’incarne dans tous les éléments qui permettent de relier « et/ou » de séparer un lieu d’un autre, un temps d’un autre ;

– au niveau de l’espace ou du quotidien : portique, seuil, marche, galerie, chemin de gravier…

– permet aux sensations de s’épanouir, force cachée du Ma, codes imperceptibles favorisant une harmonie entre soi et l’espace ;

– est aussi un certain type d’intervalle dans la musique et la danse traditionnelle ;

– temps de silence dans la diction ;

– privilégie les blancs et le néant en tant qu’ils appellent à y percevoir une infinité de significations ;

– combinaison d’un vide, d’un silence, d’un arrêt, d’une pause, d’un décalage ;

Le Ma introduit dans la suite des signes qu’impose un émetteur quelconque, des zones libres où le récepteur a le besoin d’inscrire la signification de son goût.

Le Ma est aussi associé à la notion de bordure, le bout, le liseré, le cadre, la plateforme ou véranda qui ourle la maison traditionnelle et où l’on n’est ni vraiment dehors ni vraiment dedans.

Le Ma sépare tout en reliant.« 

RÉFÉRENCES :

Toyo Ito, Arata Izosaki, Shigeru Ban

Zaha Hadid, Jean Nouvel, O’ Gehri

Rafael Lozano-Hemmer

pinterest interface-objet

BIBLIOGRAPHIE :

Augustin Berque avec Maurice Sauzet, Le Sens de l’espace au Japon : vivre, penser, bâtir, éd. Arguments, 2004 DÉFINITION DE ECOUMENE

Anne Cauquelin, le site et le paysage, Collection Quadrige, Presses Universitaires de France – PUF; Édition : 3e édition (2 janvier 2013) DÉFINITIONS DE SITE, LIEU, ESPACE

Gilles Deleuze, le pli, Leibniz et le Baroque, éditions de Minuit, Collection Critique, 1988

Peter Sloterdijk,

Sphères I – Bulles, microsphérologie, 1998,

Sphères II – Globes, macrosphérologie, 1999

Sphères III – Écumes, sphérologie plurielle, 2004

 http://www.espacestemps.net/articles/le-concept-de-tout-est-une-forme-la-pensee-spatiale-de-peter-sloterdijk/

ORGANISATION ET RENDUS :

CB TD1 4h 15 janvier : incitation pour se familiariser un peu avec les notions

analyse du sujet, travail sur les définitions, références et premières idées

> toutes les notions (ou plus) dégagées lors de ce TD doivent être questionnées dans vos réponses et analyses

> verbalisation TD1 : L3 carte heuristique

GC TD2 4h : présenter vos propositions et expliquer votre démarche.

CB TD3 2h 29 janvier : validation du projet

Rendu d’un PDF lundi 2 février 12h par mail

Sujet

Groupe

Propositions, idées (interprétation du sujet) / Ma, espaces flottants, traversants, temps / objet / temps et espace vécu

Proposition retenue : la définir et la nommer (ex : expérience spectatorielle augmentée, + un nom de projet)

Justifier par rapport au sujet, à la carte conceptuelle (mots clé retenus), concepts activés par le projet

Références (1/ oeuvres, projets, usages, applications ; 2 / références théoriques (auteurs)

Maquette visuelle du dispositif (1 image), « mapping »

GC TD4

CB TD5 2h 12 février :

CB GC 4h 5 mars : rendu final

EVALUATIONS :

/10 validation projet

– travail de recherches et de définitions

– démarche : explications du projet argumentées et référencées

/10 curiosité état de l’art

– se renseigner sur des propositions existantes ou futures

– actualités de la question

/10

réalisation

/10

document de synthèse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *